more from
Freaksville Records

Expert en désespoir

by Jacques Duvall

/
  • Digital Album
    Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      €5 EUR  or more

    You own this

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Digipak Cd

    Includes unlimited streaming of Expert en désespoir via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 7 days
    edition of 50 

      €5 EUR or more 

    You own this  

     

1.
Désespère 03:01
Désespère (Jacques Duvall/Benjamin Schoos) Désespère Colin, mon p'tit frère Sache bien dès l' début Que la vie nous tue Que nous sommes foutus Désespère Colin, mon p'tit frère N'entretiens au fond Aucune illusion Car tu s'rais marron ref.: Désespère Désespère Sur ce monde pose le regard noir Des experts en désespoir Désespère Désespère Sois sceptique, sois même inquiétant Mais ne sois pas sérieux pour autant (parlé): Je crois que c'est Oscar Wilde qui disait: "La plus grande erreur est de prendre les choses au sérieux. Il vaut encore mieux les prendre au tragique" ...A moins que ce soit Cioran, je ne sais plus, j' deviens vieux... Désespère Colin, mon p'tit frère Ne cherche pas un sens A cette existence Car elle s'en dispense Désespère Colin, mon p'tit frère Compte pas sur l'amour C'est pas conçu pour Egayer l' parcours ref.: Désespère Désespère Sur ce monde pose le regard noir Des experts en désespoir Désespère Désespère Sois sceptique, sois même inquiétant Mais ne sois pas sérieux pour autant (parlé): Sinon, fais-moi plaisir...va pleurnicher ailleurs!
2.
LA GREVE DES EBOUEURS (Jacques Duvall/Benjamin Schoos) C'est la grève des éboueurs Y a une odeur pestilentielle C'est la grève des éboueurs Je slalome entre les poubelles Je compte les mouches qui se posent Sur un monde qui se décompose Les rues noyées sous la crasse Charrient une boue dégueulasse ref. : Le comble c'est qu' la pire des saletés C'est toi et j' peux même pas te jeter Le comble c'est qu' la pire des saletés C'est toi et j' peux même pas te jeter C'est la grève des éboueurs On respire pas l'air du grand large C'est la grève des éboueurs La ville n'est plus qu'une décharge Sur les monceaux d'immondices Des herbes inconnues fleurissent Et d'ici peu dans ce cloaque Les rats vont passer à l'attaque ref. : Le comble c'est qu' la pire des saletés C'est toi et j' peux même pas te jeter Le comble c'est qu' la pire des saletés C'est toi et j' peux même pas te jeter (solo) C'est la grève des éboueurs J'ai beau m'asperger d'eau d' Cologne C'est la grève des éboueurs Partout ça sent bon la charogne J'avoue que ça m' contrarie Ce petit problème de voirie Mais dans l' fond j' les comprends assez S'ils refusent de te ramasser ref. : Le comble c'est qu' la pire des saletés C'est toi et j' peux même pas te jeter Le comble c'est qu' la pire des saletés C'est toi et j' peux même pas te jeter ref. : Le comble c'est qu' la pire des saletés C'est toi et j' peux même pas te jeter Le comble c'est qu' la pire des saletés C'est toi et j' peux même pas te jeter
3.
L'insecte 02:52
L' INSECTE (Jacques Duvall/ Benjamin Schoos) Je suis un insecte A tes yeux en tout cas Faudra bien qu' j'accepte Que c'est comme ça qu' tu m' vois Je suis un insecte Si j'entre dans ta demeure Tu la désinfectes Au vaporisateur Je suis un insecte Et grâce à mes antennes Chez toi je détecte Du mépris, de la haine Je suis un insecte J'ai toute ton antipathie Suis-je donc si abject Que tu me fuies ainsi Je suis un insecte J'ai deux rangées de trois pattes Et j' suis ambidextre Ca te tente pas que j' te tâte Je suis un insecte J' me glisserai dans ton lit Et puisque j' te débecte Je te piquerai cette nuit
4.
COMME PAR DESENCHANTEMENT (Jacques Duvall/ Benjamin Schoos) Le soleil s'est voilé Comme par désenchantement Et l'amour s'en est allé Comme par désenchantement Le ciel soudain s'est plombé Comme par désenchantement Et le rideau trop vite est tombé Comme par désenchantement Le feu est mort étouffé Comme par désenchantement C'est déjà la fin du conte de fées Comme par désenchantement Retour à la réalité Comme par désenchantement Et avec quelle brutalité Comme par désenchantement
5.
JE L'EMPORTERAI AU PARADIS L'amour de cette fille Ce soleil sur ma vie Je te l'ai volé C'est moi le responsable Du chagrin qui t'accable J'en suis désolé Mais contrairement à c' que tu dis Je l'emporterai au paradis Au paradis Même si ce soir tu nous maudis Je l'emporterai au paradis Ta p'tite lady Je conçois que tu m' détestes J'en ferais autant, du reste Si j'étais toi Mais tu devrais comprendre Que son coeur était à prendre Et te d'mander pourquoi Contrairement à c' que tu dis Je l'emporterai au paradis Au paradis Même si ce soir tu nous maudis Je l'emporterai au paradis Ta p'tite lady Dénonce ma félonie Voue-moi aux gémonies Désavoue-moi Mais si je suis un traître Tu devrais reconnaître Que tu n'assurais pas Et contrairement à c' que tu dis Je l'emporterai au paradis Au paradis Même si ce soir tu nous maudis Je l'emporterai au paradis Ta p'tite lady
6.
Trop tard 02:02
TROP TARD Si tu voulais me briser l' coeur T'arrives trop tard C'est trop tard Si tu voulais faire mon malheur T'arrives trop tard C'est trop tard Si tu voulais me démolir T'arrives trop tard C'est trop tard Si tu voulais me faire souffrir T'arrives trop tard C'est trop tard D'autres avant toi L'ont fait déjà Si tu voulais détruire ma vie T'arrives trop tard C'est trop tard Tu vois, je suis déjà servi T'arrives trop tard C'est trop tard D'autres avant toi L'ont fait déjà
7.
CHAGRIN DE BEAUTE (Benjamin Schoos/Jacques Duvall) Un mélodrame en bord de Seine Une fille délaissée dont la peine S'écoule en longs chapelets de larmes Ou quand l'amertume a du charme Cette amoureuse qui dissimule Son désarroi dans l' crépuscule Jamais sans doute soleil couchant Ne m'a semblé aussi touchant ref.: Chagrin de beauté Ce visage noyé de pleurs Quel superbe tableau Chagrin de beauté J'ignorais que le malheur Pouvait être aussi beau Pauvre héroïne maltraitée Je me surprends à souhaiter Que le désespoir qui te ronge Encore un instant se prolonge Pardonne à un triste insensé Le sombre tour de ses pensées Et sois sans crainte, je te laisse A la pureté de ta détresse ref.: Chagrin de beauté Ce visage noyé de pleurs Quel superbe tableau Chagrin de beauté J'ignorais que le malheur Pouvait être aussi beau ref.: Chagrin de beauté Ce visage noyé de pleurs Quel superbe tableau Chagrin de beauté J'ignorais que le malheur Pouvait être aussi beau
8.
Pas moi 03:23
PAS MOI Qui t'a dit qu' ce s'rait pour toujours, nous deux? Pas moi Qui t'a dit ça? Pas moi Qui fixe les règles du jeu? Je n' sais pas En tout cas C'est pas moi M'en veux pas C'est pas moi Qui peut croire que ce truc existe, l'amour? Pas moi Qui peut croire ça? Pas moi Qui peut être aussi balourd? Je n' sais pas Il y en a Mais pas moi Ptêt' bien toi Mais pas moi Qui t'a dit qu' ce s'rait pour toujours, nous deux? Pas moi Qui t'a dit ça? Pas moi Qui fixe les règles du jeu? Je n' sais pas Jehovah Si t'y crois Mais pas moi Non, pas moi...
9.
TOUT DOUCEMENT Je chante ma p'tite chanson, sans faire de boucan Tout doux, tout doux, tout douc'ment Lorsque tu n'es pas là, j' pleure comme un p'tit enfant Tout doux, tout doux, tout douc'ment T'as filé à l'anglaise, sans créer d'incident Tout doux, tout doux, tout douc'ment Mais je suivrai ta trace, dans l'ombre patiemment Tout doux, tout doux, tout douc'ment Je prendrai mon temps pour exécuter mon plan Tout doux, tout doux, tout douc'ment Après t'avoir saignée, j' regard'rai couler ton sang Tout doux, tout doux, tout douc'ment
10.
LA CHANSON LA PLUS TRISTE DU MONDE (Jacques Duvall/ Benjamin Schoos) Hein? Quoi? Non, t'as raison, je suis pas vraiment le roi des boute- en-train. A quoi c'est dû? J'en sais rien... Peut-être à cette drôle d'idée que j'ai eue un jour. Je m'étais dit je vais essayer d'écrire la chanson la plus triste du monde. Plus triste que la chanson d'Hugues Aufray "De velours noir", qui me faisait pleurer quand j'étais petit. Plus triste que n'importe quelle chanson de Townes Van Zandt, un cowboy texan qui n'a écrit que des chansons tristes. Plus triste que "Je me suis souvent demandé" de Bobbejaan Schoepen, un chanteur belge qui portait un chapeau de cowboy comme Townes Van Zandt. Tiens, peut-être que les chapeaux de cowboy ça donne le bourdon, faudrait se pencher sur la question. Je m'étais lancé dans un projet drôlement ambitieux. Il ne s'agissait pas juste d'écrire une chanson triste. Il s'agissait d'écrire la chanson la plus triste du monde. Evidemment je n'y suis pas arrivé. Ce qui a fait de moi le type le plus triste du monde. On se console comme on peut.
11.
JOUR DE PLUIE (Jacques Duvall/ Benjamin Schoos) Ca m' tue rien que d'y repenser J'y r'pense chaque fois qu' revient la pluie Et il faut bien que vous sachiez Qu'il pleut tous les jours par ici C'était un jour comme celui-ci C'était un jour de pluie Je n'ai pas vu venir le coup J' m'attendais à tout sauf à ça Elle m'a dit: "Chéri, j' t'aime beaucoup Mais j' peux pas rester avec toi" C'était un jour comme celui-ci C'était un jour de pluie Le vent soufflait, le ciel était bas Dans ce pays j'ai jamais vu l' soleil Ellel a dit: "On va s'arrêter là D' tout' façon, nous deux, ce s'ra plus jamais pareil" D'un geste lent et dépité elle s'est versé un dernier verre Et ensuite elle nous a quittés Moi et ce foutu vieil hiver C'était un jour comme celui-ci C'était un jour de pluie

credits

released February 11, 2011

[EN]

Jacques Duvall was there in 1977 when the punk movement took Europe by storm. Belgium being only a few sea miles from England, Brussels was one of the first cities outside of London to be infected by the new virus. Jacques managed somehow to write a song for The Runaways, the now mythical all girl glam rock band from L.A. and started working with parisian muse Marie France, a artist from L'Alcazar who was befriended with The New York Dolls.

In his home town Brussels Duvall spotted a 16 young portuguese cutie called Lio and wrote for her the million seller "Banana Split". Of course then his life changed. He began to write songs for french stars all acquainted with the infamous Serge Gainsbourg. Jane Birkin, Alain Chamfort, Etienne Daho, Dani... Duvall became the stand-in for the master and he was enjoying this status, having always been a fan of B movies and often prefering the so called copy to the original. Mansfield over Monroe, Collins over Taylor, Iggy over Jagger, Prine over Dylan.

Now he is nearly 60 year old and it is his turn to be copied and followed. He likes that too. No copyright court process to be feared if you try to rip off his I don't give a damn attitude and his provocative but ironical laid back style. But behind the dark Townes Van Zandt influence you will sense a sweet sense of humour. Belgians never take themselves too seriously. Enjoy Duvall great french pop Music and forget for once in your lifetime to buy the same Top Ten records as everybody else in the world!

[FR]

Á l’origine était le punk. Et à l’origine était Jacques Duvall, punk d’outre Quiévrain, façonné à coups de serpes grâce aux vedettes des étranges lucarnes (de Dylan aux Stones, mais également d’Antoine à Hallyday), et de rencontres non moins étranges.Au milieu des années 70, Jay Alanski et Jacques Duvall partagent alors les mêmes discothèques, et les mêmes mots, qu’ils offrent aux autres. Le jour, Jacques Duvall travaille à la médiathèque de Bruxelles et ne s’appelle même pas Jacques Duvall.

La nuit, en revanche, il s’essaie pour un succès modeste à l’écriture (l’icône gay Marie-France aura pour ses mots les yeux de Chimène), et fournit, avec un considérable effet retard, le texte de Little Sister aux Runaways (tel qu’il figure dans l’album Waitin’ For the Night-1977). 1977 : le punk, toujours, et Clash ou Sex Pistols qui gravent leurs premiers efforts.

Jacques, quant à lui, va voir sous les jupes des filles, et en ramène quelques refrains définitifs, immortalisés dans les transistors par une jeune Wanda De Vasconcelos à peine âgée de 14 ans. Lio délivrera Banana Split et autres Brunes… aux oreilles ébahies du monde libre : les disques se ramassent alors à la pelle, et se vendent par containers entiers. Les liens ténus de l’écriture lui prêtent successivement des histoires avec Jane Birkin (Les Clés du Paradis), Elisa Point, Charline Rose, ou Dani, en écho d’un Gainsbourg à femmes nouveau genre : on a raison. Mais il convient de ne pas omettre les aventures de circonstances (Bijou, Etienne Daho), ou les amitiés indéfectibles (avec son double Alain Chamfort). Et, toujours, l’ironie du papier de verre, en abrasif d’une timidité maladive…

Parfois, Jacques Duvall ose le devant de scène : son premier album, Comme La Romaine (1983) précède l’adaptation acide du Ti Amo d’Umberto Tozzi (Je Te Hais-1988), puis d’autres confessions (Je Déçois, 1990), Hantise (2006), et Le Cowboy Et La Call-Girl, mis en musique par Benjamin Miam Monster Miam Schoos (2009), ainsi que d’autres subterfuges (l’album en voix de garage de Phantom featuring Lio), qui confirment que l’homme de l’ombre prend très convenablement la lumière.

Mais, désormais, le sale gosse a lustré ses effets, et passé ses chansons à la ligne claire : toujours produit (et bien d’autres choses encore) par Miam Monster Miam, ici secondé par Gilles Martin (notre homme chez Miossec, ou Dominique A), Jacques Duvall racle du fond de la gorge des incunables pop des ‘80’s et contemple, séduit, le résultat. Un résultat moins touffu que par le passé, comme si les chansons, aujourd’hui limpides – et qui semblent parfois se répondre dans leurs thèmes – prenaient le pouvoir, mélodies et harmonies au vent, pour mieux servir le chant. En matière de voix, justement, Christa Jerome, à la capacité soul déjà testée chez Marc Moulin, la délicate Sophie Galet, Coralie Clément, ou Juliette Wathieu (nouvelle égérie de notre homme, sous le pseudonyme de Mademoiselle Nineteen) bercent le chanteur d’une langueur polychrome. Car on est ici triste mais digne sur fond de western song déchiré et lettré (Désespère), surfer hypothétique (Les Jours De Pluie), ou désireux d’un dernier refrain pour la route (Chagrin De Beauté, dansant, et désolé).

Dans l’Ouest, le vrai, celui de Jacques Duvall, les guitares sont profondes mais narquoises (La Grève Des Éboueurs, ou 50 manières de traiter une femme d’ordure), riches de glissandi pervers (Trop Tard), et les machines de studio leur rendent bien (La Chanson La Plus Triste). Jacques Duvall, l’homme qui voulait essayer d’écrire la chanson la plus triste du monde, descend, étincelant, le grand escalier de cet Alcazar de la profonde mélancolie, comme tous les Belges qui portent un chapeau de cow-boy. Il est le seul ? Et bien, justement…

Christian Larrède.



Catalog number : FRVM31
Catalog number CD : FRVR31

℗ Freaksville Record
© Freaksville Music
Published by Freaksville Publishing
www.freaksvillerec.com

license

all rights reserved

tags

about

Jacques Duvall Brussels, Belgium

Ranging from Velvet-like garage rock to louche cabaret, and including the occasional belgian country lament, Duvall's work manages to cross Townes Van Zandt's sense of desperation with Serge Gainsbourg's spicy humor. Duvall penned the 1980 electro pop millions seller "Banana Split" for Lio, also providing various nasty material for J.Birkin, Sparks, The Runaways, Chrissie Hynde, Laetitia Sadier. ... more

contact / help

Contact Jacques Duvall

Streaming and
Download help

Redeem code

Report this album or account